Apportez votre aide Ă  une personne en danger.

En tant que témoin direct d’actes de violence de nature criminelle, au moment où le geste est posé, votre devoir est d’appeler la police. Si vous êtes au fait qu’il existe de la violence au sein d’un couple, vous devez intervenir. En gardant le silence, vous endossez, en quelque sorte, les gestes de l’agresseur. Et comme les statistiques policières le démontrent, le pire peut arriver dans tous les milieux sociaux et familiaux. Sachez que, au contraire, votre intervention ne peut ni empirer les choses, ni aggraver la situation.

Rappelez-vous que le processus de séparation d’une victime d’un conjoint ayant des comportements violents est long et comporte souvent plusieurs allers et retours. La victime portera plainte et s’engagera dans un processus judiciaire seulement lorsqu’elle sentira qu’elle en a la force. C’est pourquoi le soutien de l’entourage peut aider énormément la victime à s’en sortir, voire lui sauver la vie. Si celle-ci est isolée et sans ressources, le processus de dénonciation de son conjoint ayant des comportements violents peut difficilement s’enclencher.

Passez À l'acte.

Portez plainte.
Si vous êtes témoin d’actes criminels commis dans un contexte conjugal, n’hésitez pas à composer le 9-1-1.


Comme il est fréquent qu’une victime de violence conjugale se sente coupable et responsable de ce qui lui arrive, le pas à faire pour dénoncer sa situation peut représenter un défi insurmontable. C’est pourquoi un proche ou un témoin d’actes violents doit dénoncer l’agresseur si la victime ne le fait pas elle-même. Pour aider une personne dans un processus de dénonciation, vous pouvez prévoir un scénario d’aide avant d’intervenir et vous référer à l’une des nombreuses ressources d’aide.